À propos

porte clou

La porte de la transition

Je suis sur le seuil, je vais franchir cette porte, je suis emplie d’espoir et d’énergie, mais pour arriver là, j’ai déjà parcouru un long sentier, parfois difficile. J’ai aussi reçu des aides, espérées ou inattendues. Je suis tombée, je me suis relevée… Une vie, quoi!

Dans une prochaine vie, j’aimerais être artisan, ébéniste, ou costumière à l’opéra, ou artiste, chanteuse lyrique, ou écrivain. Tout métier qui transmette des émotions.

Dans cette vie-ci, j’ai été professeur d’allemand, essentiellement au collège. J’ai aimé ce métier, d’abord cette langue, puis surtout les collégiens, cet âge charnière, où ils se cherchent et tâtonnent, s’enthousiasment et provoquent, mais ont encore tant besoin de guides. J’ai adoré créer des cours, inventer des jeux, chercher toujours de nouveaux moyens de les intéresser et de les aider à apprendre.
Puis, ces dernières années, j’ai constaté que c’était loin de suffire, tout ça. Les jeunes avaient besoin de bien plus. L’école devait aussi et avant tout leur apprendre le respect de l’autre, le respect de soi, enfin, les qualités humaines de base. Il fallait que nous travaillions ensemble, nous les éducateurs. Nous avons monté un projet, passionnant, qui portait ses fruits, et a atterri comme tous les autres dans les archives de l’innovation. J’ai travaillé avec les élèves décrocheurs, et je le fais toujours. Mais les besoins ne cessent d’évoluer et là je constate que les enfants d’à présent ont surtout besoin de cadre. C’est comme s’ils n’avaient plus de cadre à la maison, et que l’école, pourtant poussiéreuse et mastodontique, avait pour charge de leur donner des limites. Je ne suis pas la meilleure personne pour ça. Je fais partie des gens qui enseignent hors cadre, à la marge des limites. Là, il m’est difficile de m’adapter, et je n’en ai sans doute pas non plus l’envie. De plus, mon poste d’allemand est supprimé, et mon administration, incapable d’utiliser des nouvelles compétences acquises (temps de crise oblige : pas de sous = pas d’innovation), ne peut me proposer que des postes bouche trou! Quelle belle fin de carrière!

Il est temps pour moi de partir!

Je me tiens sur le seuil, prête à refermer la porte de l’Education Nationale. Pourtant, j’étais fille du service public!

Petite intrusion dans ma vie privée

Mariée, trois enfants. À cinquante ans, mon mari me quitte. Douleur, remise en question…, mais c’est une autre histoire, une histoire de cœur. L’intérêt pour mon cheminement, c’est qu’il a fallu que j’apprenne à tenir debout toute seule. Certes, pendant mes études, j’avais passé un an seule en Allemagne. Mais c’était très facile, et ma vie m’attendait, en France.
Là, j’ai appris, et j’ai grandi. Je croyais être la liane qui s’enroulait autour du chêne qu’était mon compagnon, je suis devenue un saule, celui d’Emile Verhaeren. J’ai les pieds ancrés dans le sol, des racines profondes et solides, quelques branches foudroyées, mais les autres refleurissent et se dressent fièrement, pleines de vie. Alors, merci la vie!

Deuxième petite intrusion : le secret de famille
Qu’il pèse lourd sur les épaules, ce secret! Et qu’on le porte longtemps! Mais un jour vient où on est prêt! Il est temps de déposer les armes, de se décharger du fardeau et de s’en soulager! C’est difficile et je remercie la personne qui m’a accompagnée dans ce travail. Alors je commence une nouvelle vie, plus légère, plus sereine, où je peux aussi être fière d’avoir fait ce qu’il fallait. Car c’est toute la famille qui se trouve ainsi libérée.
Comment (re)prendre confiance?
Pas d’ego, une incapacité chronique à dire non, une autre à se mettre en colère, quelques kilos superflus qui attaquent la confiance en soi, comment puis-je trouver ma place dans notre monde?
J’ai emprunté trois voies :
– des bouquins sur l’estime de soi, le développement personnel
– des séances de psy
– une rencontre spirituelle

Outre un travail très personnel, ma psy m’a conduite à découvrir quelque chose d’important sur moi. Je suis neurodroitière! Ce qui signifie que le centre de raisonnement se trouve dans l’hémisphère droit de mon cerveau. Cela conditionne ma façon de réfléchir et de comprendre le monde et les autres. J’ai compris beaucoup de choses grâce à cela. Je vais vous raconter les deux livres que j’ai lus que le sujet :
‘Je pense trop’ de Christel Petitcollin et ‘Petit guide pour les gens intelligents qui ne se sentent pas très doués’, de Béatrice Millêtre.

Sur le développement personnel, j’ai lu aussi, et utilisé des cartes, une façon ludique de se découvrir.

Enfin, en cherchant un séjour de méditation, j’ai découvert Kadampa, au Château de Segrais, près du Mans, un centre bouddhiste! J’avais toujours été curieuse de découvrir le bouddhisme. J’y ai trouvé un lieu de retraite spirituelle, une grande sérénité et une philosophie qui me correspond. Je vous ferai part de ces découvertes et de mes lectures sur ce sujet avec plaisir.

En ce qui concerne mon changement de vie, je rendrai compte ici de mes démarches, rencontres, lectures et recherches, au fur et à mesure!

Quelles sont mes bulles d’air? Je pratique le taï chi chuan, le chant lyrique, j’écris des contes, je couds et fabrique des bijoux, j’ai des enfants et des amis merveilleux, et Guéshé La est mon guide spirituel.

Je vais bien!

2 réflexions sur “À propos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s